Akizuki no WONDERLAND*}
Hep hep! On se connecte! Ou on s'inscrit! :9



 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Par ici messieurs, dames

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lou Tsukichima
Demie Fée - Ex-Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 261
Date d'inscription : 30/12/2008

Feuille de personnage
Nom & Prénom: Tskukichima Lou
Connaît-il la magie?: Oui
Métier:

MessageSujet: Par ici messieurs, dames   Mer 24 Juin - 13:22

Lou était en train de préparer ses pommes d'amour ... Il était 14 heure. Un samedi normal quoi mais cette fois ci Lou n'avait adressé la parole à personne. Elle remuait le caramel avec une violence extrême si bien que ça faisait trois fois déjà qu'elle avait du recommencer. Hina l'avait regardé d'une façon des plus suspecte et Lou pensa qu'elle était déjà au courant. Rententit alors une explosion (petite hein l'explosion) et on entendit Lou :

-Eh merdeuuuh ! Daaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaah je vais tous les tuer ! Aaaaaah c'est chaud !!!!!!

Puis Lou débita un nombre d'insanités qu'il ne vaut mieux pas vous répeter. Enfin bref Lou avait fait exploser le caramel et vous vous doutez bien qu'un Samedi après-midi à 14heure et des bananes le parc était plutôt plein à craquer. Lou s'en rendit compte et passa la tête légèrement au bord de porte. Un grand froid lui chatouilla le dos (sensation qu'elle n'avait que très rarement ne crayant pas le froid) lorsqu'elle vit tous les yeux des clients braqués sur elle. * Oh ooooh...*Pensa-t-elle alors... *C'est officiel Nina va me tuer maintenant* Puis quittant son public... Comment dire ... Ebahit :D , Lou regarda la cuisine... *Un désastre comme moi ! Ah je m'en serais bien passer de ces émotions à la noix.* Et Lou se mit à nettoyer à la main se disant que ça lui changerait plus les idées que de le faire à l'aide de la magie. C'est en récurant le caramel dur sur la plaque que Lou se rendit compte que quelquechose de mouillé de rond, glissait sur sa joue. Elle pleurait, elle pleurait pour la première fois de se vie (on compte pas quand elle est bébé 8P).
Elle écarquilla ses grands yeux bleus-violet et mis cette larme sur son doigt et l'examina avec curiosité. Alors qu'elle essayait de se persuader que ce ne pouvait pas être elle et auquel cas comment un petit bruit, une succession de petits bruits comme des pas retentissèrent...
Revenir en haut Aller en bas
Hosuke Sharaku
Souche d'arbre qui distribue des tractes
avatar

Nombre de messages : 2343
Localisation : Tu vois la souche là-bas..? C'est moi.
Date d'inscription : 16/06/2009

Feuille de personnage
Nom & Prénom: Hosuke Sharaku
Connaît-il la magie?: Oui
Métier: Distributeur de tractes en costume

MessageSujet: Re: Par ici messieurs, dames   Dim 28 Juin - 21:57

HJ : Comme ce topic a pas eu de réponse depuis... Eto, plusieurs jours, et que j'ai envie de RP même si je manque cruellement de cohérence, je me permets de m'incruster. Mais comme je le fais totalement sans permission et que je sais pas si ce topic était privé ou pas, dis-moi si je dérange et je virerai ce message~. *Bows*

~~~


Pourtant, pas trace de qui que ce soit dans les environs. Je dis bien de "qui que ce soit", pas de "quoi que ce soit", car en effet, il se trouvait dans le périmètre une drôle de souche qu'on pourrait vraiment se demander ce qu'elle foutait là, et comment elle était arrivée là, car quelqu'un doté d'un bon sens de l'observation aurait remarqué que cette souche ne se trouvait pas à cet endroit auparavant. D'ailleurs, les environs des boutiques, une cuisine, des coins bien aménagés par l'être humain ou du moins un être autant, voir plus évolué que l'être humain, bref, un endroit comme ça n'était pas un endroit où on aurait laissé traîner une souche. Pour le coup, Sharaku n'avait pas très très bien choisi son costume.

Il fallait dire que ça faisait un bout de temps qu'il déambulait habillé en souche, à travers le parc. Vêtu ainsi, il s'était amusé à suivre diverses personnes à travers la journée, notamment des gens du personnel, comme par obligation morale de se renseigner un peu sur leurs habitudes. Bien entendu, le petit garçon qu'il était ne se doutait pas du tout qu'agir comme ça, ça pouvait être perçu comme du voyeurisme. Pour lui, ce n'était qu'un jeu. Un petit jeu auquel il jouait tout seul, alors que la compagnie de son amie P lui manquait cruellement depuis qu'il était arrivé dans la région. À présent en attente de se faire réellement attribuer un boulot, il en profitait pour l'instant pour déambuler dans le parc au hasard toute la sainte journée, pour découvrir un peu le nouveau monde dans lequel il devrait vivre à présent. Inutile de dire que pour un enfant, un parc d'attractions, et magique de surcroît, était un véritable enchantement. Une vraie explosions de sensations visuelles, auditives, olfactives, gustatives qui se confondaient en une véritable synesthésie quasi-permanente, et qui soulageaient grandement le petit garçon, qui à l'origine avait tellement peur de cet endroit et de l'inconnu. Au moins cet inconnu-là avait-il des aspects attrayants...

Malgré tout, c'était bel et bien déguisé en quelque chose que Sharaku se sentait mieux pour se ballader, sans à-priori. Il se sentait plus en sécurité quand il passait inaperçu, déguisé en un élément de décor, que quand il se trouvait en parfait petit garçon de neuf ans propulsé au milieu d'une foule elle aussi presque permanente. Ça se bousculait, là-dedans, ça LE bousculait, le pauvre, et il avait beau gémir, personne ne l'entendait... Alors que déguisé en souche, c'était cool, quoi! ...Du moins le pensait-il. Notons quand même que dans ce costume personnel qui lui garantissait sécurité et protection, il s'était fait s'asseoir dessus quatre ou cinq fois, tout au moins. Même la vie de souche a ses inconvénients... Mais le petit déguisé semblait moins les remarquer ainsi, par un drôle de petit miracle de la psychologie.

Bon. Assez de blabla et venons-en au fait. Sharaku était donc venu, toujours déguisé, dans la direction qui devait le mener à une jeune fille au moral à zéro, tout simplement parce que ça sentait bon par là, une bonne odeur sucrée comme on n'en sent que dans les festivals ou les parcs d'attractions comme celui-ci. Il avait aussi entendu une explosion, mais impossible de voir d'où ça venait, car pour ne pas qu'on voie sa tête, selon la complexité de son costume de souche, il devait la plupart du temps se déplacer à reculons. Bien sûr on prenait le coup de main, à force, mais côté perception ça lésait beaucoup... Il y avait donc eu une explosion, suivie très rapidement par une série de vilains mots qui firent rougir le petit chauve jusqu'aux oreilles ; il dut d'ailleurs se retenir pour ne pas laisser échapper un son, maladroit comme il l'était habituellement, et se contenta de se raidir en se couvrant la bouche des deux mains.

Hu...!

Bon. Étendue des dégâts limités. Sharaku se mit à penser, alors qu'il s'était arrêté pas très loin de Lou, fixé à un endroit dans son costume de souche d'arbre : la personne qui se trouvait là n'avait pas l'air d'aller très bien, c'était le moins qu'on pouvait dire... C'était peut-être une mauvaise journée pour qu'elle n'ait pas le moral ainsi...?
Revenir en haut Aller en bas
http://mahora-school.actifforum.com
Lou Tsukichima
Demie Fée - Ex-Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 261
Date d'inscription : 30/12/2008

Feuille de personnage
Nom & Prénom: Tskukichima Lou
Connaît-il la magie?: Oui
Métier:

MessageSujet: Re: Par ici messieurs, dames   Mar 30 Juin - 17:51

Les pas s'arretèrent et Lou recommença à examiner sa larme
Lou ragardait l'étendu des dégâts... Pas joli, joli tout ça Lou hein ?, pensa-t-elle. Le caramel continuait de fondre et Lou éteignis le feu puis s'assit sur une chaise en piteux état... Grâce à l'explosion. Elle prit alors le chiffon qu'elle avait reposé sur le dos de la chaise le regarda et soupira. Lou était vraiment triste et ...en colère mais elle avait quelque chose d'autre qu'elle n'arrivait pas à identifier ce sentiment, cette sensation comme si ... comme si il lui manquait quelqu'un ... quelque chose. Elle se résigna a se lever mais posa le chiffon. Pourquoi ne pas utiliser la magie après tout. Elle n'était pas soulagée mais ça allait déjà mieux. Lou avait toujours été connue pour ses changments d'humeur brusques et violents, pendant un instant elle été gentille et douce comme un agneau et si quelque chose venait la contrarié dans la seconde suivante elle pouvait devenir méchante, aggréssive et parfois même violente. Elle avait été par conséquent toujours très seule toute sa vie et sa mère bien que très proche d'elle n'en pouvait plus. Mais Lou faisait ce qu'elle pouvait pour limiter les dégâts même si parfois ça ne marchait pas.

Elle rangea l'éponge et se concentra un maximum pour déployer ses ailes car un fois transformée utiliser ses pouvoirs en gros pour augmenter ses chances de ne pas reproduire une explosion. Elle ferma les yeux et souffla. Une aura bleue commença alors à se dessinée autour d'elle. Son apparence se transforma légèrement et lorsqu'elle rouvrit les yeux ses ailes étaient apparues. Lou avait désormais non plus les yeux bleus-violet mais d'un bleu océan profond et se cheveux étaient d'un bleu ciel pâle. Ses ailes n'étaient pas très grandes car elle était peu puissante mais ça viendrait se disait-elle. Elle joignit les paumes de ses deux mains et récita une incantation elfe. Elle écarta ses mains et passa lentement celles-ci sur l'ensemble de la cuisine. Les objets revenaient à leur place les taches disparaissaient, même le caramel qui était en train de fondre disparu et la casserole impécablement nettoyée revint à sa place. Une fois tout rangé Lou resta un moment silencieuse et neutre puis s'aperçu aussi que ses vêtements avaient changés. En effet elle ne s'était transformée qu'une seule fois pour empêcher un accident de se produire sous ses yeux mais elle n'avait pas eu le temps de remarqué le moindre changement. Déjà tout était dans les tons bleu. Des rubans bleus étaient noués autour de ses bras et sa robe en bretelles faisait un long drapé le tout le long elle se resserait juste un peu à la taille pour s'élargir de plus belle. Lou était en train de se dévisager lorsqu'elle aperçu... une buche qui ... respirait !

-Woé ...

La buche vivante du s'aperçevoir qu'elle avait été reperée car elle s'avança ou plutôt se rendit plus visible pour Lou. Celle-ci était angoissée et génée. Si cette buche l'avait vu faire eh bien ... Puis elle s'arrêta dans son raisonnement : *Attends attends... Une souche ... ça peut pas être vivant pas ?!*Elle se demanda d'abord si elle n'était pas folle... Puis se décida à parler ... à ,à ... à la souche qui bougeait très légèrement comme pour faire basculer le poid d'une jambe à une autre.

-Qui ... qui es-tu ? Tu as tout vu n'est-ce pas hein ?

Lou se mit alors à regarder anxtieusement la petite souche car si celle ci avait tout vu cela voudrait dire que Lou avait enfreint le premier interdit de son existence .... Montrer son apparence magique à quicquonque n'ayant pas un rapport avec la magie. Entrenant le retrait de ses pouvoirs mais aussi de son existence ...

HJ: Non non t'as bien fait de me répondre je n'attendais que ça j'ai failli mettre que ce post était libre à tout le monde mais j'ai pensé qu'on le remarquerait ... =='. Puis je sens que ça va ête un bon RP ^^
Revenir en haut Aller en bas
Hosuke Sharaku
Souche d'arbre qui distribue des tractes
avatar

Nombre de messages : 2343
Localisation : Tu vois la souche là-bas..? C'est moi.
Date d'inscription : 16/06/2009

Feuille de personnage
Nom & Prénom: Hosuke Sharaku
Connaît-il la magie?: Oui
Métier: Distributeur de tractes en costume

MessageSujet: Re: Par ici messieurs, dames   Mar 30 Juin - 19:01

Ha...

Repéré, Sharaku! Bon, plus le choix, à présent, le petit se décida à sortir de sa cachette. Deux jambes vêtues d'un vert formel poussèrent tout d'un coup sous la souche, et celle-ci se retourna, laissant découvrir à l'arrière un trou par lequel pouvait passer un visage tout entier. Le visage d'un enfant qu'on devinait chauve, avec des yeux bruns, la lèvre supérieure qui partait un peu en avant, et une croix blanche sur le front. Et qui par ailleurs ne disait absolument rien, comme s'il avait perdu l'usage de la parole. Non, Sharaku fixait Lou comme avec des étoiles dans les yeux, d'un air d'admiration totalement sérieuse, ses petits poings serrés et ramenés contre lui, comme submergé par une émotion immense face à un phénomène paranormal. Il fallait dire que les phénomènes paranormaux, c'était bien un truc qui intéressait Sharaku... Le petit garçon fixait donc Lou sans sciller, du haut de sa petite taille, et il se passa un instant ainsi, sans qu'il ne change de posture. Puis, finalement, dans la même expression de fascination sérieuse et enthousiasmée à la fois, il retrouva l'usage de la parole :

V... Vraiment...

Au début ce ne fut qu'une série de bégaiements, comme s'il ne trouvait pas ses mots. Pourtant contrairement à ce qu'on aurait pu penser d'habitude de Sharaku, ce n'était pas de l'embarras, pas du tout, et la petite souche vivante ne perdait pas du tout de son assurance. C'était plutôt comme s'il ne savait pas comment décrire le spectacle qui s'était déroulé devant ses yeux. Et puis finalement, l'affirmation tomba, criée presque tant elle avait envie fort de sortir de la bouche du petit garçon.

Vraiment... Vous êtes tellement magnifique!

Queuah? Drôle de façon de formuler ces premières impressions... Mais c'était bien balancé comme ça, comme le font les enfants impitoyables. C'était lancé haut et fort, l'index levé en l'air, comme une vérité indéniable qu'il fallait que tout le monde sache. Donc, Lou était "tellement magnifique". En l'occurrence, ce que Sharaku qualifiait de magnifique, c'était tout ce qu'il avait pu voir avant de se faire repérer. Cette transformation, ces ailes, cette incantation qui avait remis la pièce en ordre comme dans les contes de fées... Jamais Sharaku n'aurait pensé pouvoir voir une telle chose de toute sa vie, mais maintenant, c'était une certitude : le paranormal et tout ce qui s'y rapportait, ces évènements rapportés dans des livres dont il raffolait, tout cela existait bel et bien! Et c'était prouvé en la personne de cette jeune fille. Sharaku laissa passer un autre moment avant de faire un pas vers Lou, tout petit qu'il était, et de continuer son hommage vibrant tout en faisant de grands gestes des ses petits bras qui dépassaient de son costume.

Ces ailes et... Et ce que vous venez de faire... Tout ça... C'est magnifique! Parfois je pensais que jamais je ne pourrais voir une telle chose de ma vie mais... Mon Dieu, c'était tellement superbe!
Revenir en haut Aller en bas
http://mahora-school.actifforum.com
Lou Tsukichima
Demie Fée - Ex-Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 261
Date d'inscription : 30/12/2008

Feuille de personnage
Nom & Prénom: Tskukichima Lou
Connaît-il la magie?: Oui
Métier:

MessageSujet: Re: Par ici messieurs, dames   Jeu 2 Juil - 22:48

Ces ailes et... Et ce que vous venez de faire... Tout ça... C'est magnifique! Parfois je pensais que jamais je ne pourrais voir une telle chose de ma vie mais... Mon Dieu, c'était tellement superbe!


C'était confirmé il avait tout vu... Lou repris son assurance et se dit *Il doit être bon au fond, je sens qu'il est vraiment curieux, je suis sûre que ce n'est pas le genre de personne à balancer que je suis une fée de surplus en mission pour voir si ils ne détruisent pas trop vite la Terre". Mais Lou était étonnée qu'il ait dit que c'était superbe. Alors elle se tourna pour mieux voir le petit garçon. Elle vit des étoiles briller dans ses yeux, une réelle envie de savoir ce qui venait de se passer de faire partie du secret. Lou se demandait s'il na valait pas mieux de lui effacer la mémoire mais elle avait trop peur de lui en effacer jusqu'à la connnaissance de son prénom. Alors elle se décida à prononcer le même long et ennuyeux (pour elle) monologue qui la faisait passer pour une sorte de justicière mais qui ne savait même pas effectuer des tours de magie que même des enfants dans son pays savent réaliser. Elle se decida finalement à tout lui dire et à se remettre dans sa forme humaine.

-Bon... Euh...Déjà bonjour. *Lou qui se parle à elle même* Nan mais vraiment j'aurais pas pu dire autre chose ?! U_U... Enfin bref. C'est un peu long et tu dois me promettre que tu ne diras Jamais rien à quiquoncque n'a pas connaissance de la magie dans le monde compris ? Il en va de ma survie parce qu'à la limite toi ils t'effaceront juste la mémoire mais moi ils ne me rateront pas ! *T.T Qu'est ce que je suis en train de faire Bon Dieu* Tu peux en parler à Nina elle est au courant. Bien commençons par le commencement. Je m'appelle Lou Tsukichima, j'ai 15 ans ... et je suis mi-fée mi-humaine comme tu as pus le constater. Mais si je suis ici c'est pour une raison bien précise...

Lou marqua une pause pour observer son interlocuteur qui apparement était emerveillé et complêtement ébahit de ce qu'il entendait. Lou se répeta qu'elle était en train de faire une bêtise mais elle continua son monologue.

-Je suis donc sur Terre pour vous surveiller vous, les Humains. Pour surveiller que vous ne détruisez pas trop vite la Terre. Je ne sais personnellement pas quand la Fin de notre monde aura lieu mais je sais que cela dépendra de vous. Donc voilà mais je suis née comme une humaine j'ai une mère un père et une soeur, je vais au collège et je fait exactement comme un Humain normal mais avec quelques suppléments. Je ne crains par exemple pas le froid mais le chaud si. Ainsi que je peut ressentir toutes les émotions des êtres humains, pas des animaux évidemment, et je peut bien évidemment utiliser la magie sous ma forme humaine mais je suis moins puissante, c'est d'autant plus sûr que je me change en fée pour utiliser mes pouvoirs que je ne les maîtrises pas très bien. Oh et je suis capable de contôler les élements par exemple lorsque je suis en colère je peux contrôler toutes les sources de chaleurs, lorsque je suis triste c'est l'air mais je peux aussi maîtriser la matière ou encore l'eau selon mes émotions. Voilà tu sais à peu près tout. T'as des questions ?
Elle se sentait comme une prof qui venait d'expliquer un théorème à son élève mais cette fois l'élève était ... muet comme une carpe. Les yeux agrandis soit par la surprise soit par l'émerveillement la petite souche regarda Lou pendant un moment sans rien dire se qui fit monter l'angoisse chez Lou...


Dernière édition par Lou le Dim 5 Juil - 18:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hosuke Sharaku
Souche d'arbre qui distribue des tractes
avatar

Nombre de messages : 2343
Localisation : Tu vois la souche là-bas..? C'est moi.
Date d'inscription : 16/06/2009

Feuille de personnage
Nom & Prénom: Hosuke Sharaku
Connaît-il la magie?: Oui
Métier: Distributeur de tractes en costume

MessageSujet: Re: Par ici messieurs, dames   Ven 3 Juil - 10:11

Oooooooh...

Oui, "Oooooooh", c'était pour l'instant tout ce que le petit Sharaku avait été capable de dire face au discours de Lou. Intérieurement, il remerciait le Ciel de pouvoir être témoin si jeune d'un tel phénomène, et il buvait littéralement toutes les paroles de Lou. Dire que la jeune fille —ou devait-on dire la jeune fée?— lui proposait même de répondre à d'éventuelles questions qu'il aurait. Mais pourquoi la tourmenter avec d'autres questions encore? En même temps que Sharaku fixait Lou dans son expression d'émerveillement, il réalisait en effet que pour une entrée, ça avait été sacrément impoli, et que mi-fée ou pas, ce n'étaient pas des manières de saluer une personne chez qui on était entré sans permission et déguisé de façon grotesque. Doucement et avec un peu d'effort, s'efforçant de reprendre son calme, le garçon retira alors de son dos son costume de souche, qui se replia au-dessus de lui avec un bruit mou par impulsion de ses mains. Ça se retirait par le haut... Finalement lorsqu'il eut passé la totalité du costume au-dessus de sa tête, se découvrit un petit garçon en uniforme scolaire très formel, un enfant presque normal, mis à part peut-être au niveau de son crâne tout à fait chauve et orné au niveau du front d'un pansement en forme de grosse croix blanche qui cachait on-ne-sait-quoi. Sharaku s'inclina devant Lou tout en maintenant son costume, qui était tout de même de belle taille puisqu'il devait conserver une forme propre, de ses deux petits bras et prit enfin la peine de se présenter avec des manières presque touchantes.

Yoroshiku onegaitashimasu... Moi, je m'appelle Hosuke Sharaku, Hosuke c'est mon nom de famille, et Sharaku c'est mon prénom. J'ai neuf ans, je suis mes cours sur Internet depuis que je suis arrivé ici, parce que mon Oneechan m'a envoyé dans la région pour que je travaille et que j'apprenne à devenir un homme. Je n'ai rien de spécial pour ma part, je n'ai aucun pouvoir particulier, mais je suis très heureux de pouvoir rencontrer si tôt dans ma vie une personne qui en a! Bien entendu, je ne dirai rien, il faut dire que je m'étais préparé à ça, ça paraît évident qu'une personne de nature paranormale sur cette Terre veuille cacher sa présence et la garder secrète. C'est comme ça dans tous les livres!

PAF, tout ça dit tout d'un bloc. Au moins Lou n'aurait pas à s'inquiéter pour son secret, du moins si elle faisait partie de ces personnes qui croient en la bonne foi d'un petit enfant. Sharaku avait relevé la tête, et se sentait à présent un peu gêné, comme il comprenait ENFIN que sa présence constituait vraisemblablement une gêne pour la pauvre "demi-fée", puisque c'était apparemment ce que Tsukichima Lou-san était. Il se frotta alors l'arrière de la tête d'une main pendant quelques secondes, avant de caler son costume qu'il soutenait toujours sous ses coudes, pour se mettre à tapoter ses deux index l'un contre l'autre, signe de son embarras, en rougissant un petit peu.

A... Ano... Je suis désolé d'être arrivé ici alors que ma présence vous dérangeait... Je l'ai pas fait exprès! En fait, au départ, je me suis dirigé par là parce que ça sentait bon, et puis... Je suis désolé, je n'aurais sans doute pas dû voir ça, mais... J'ai remarqué que vous pleuriez, alors... Ben, ça m'inquiétait un peu...

Amour du prochain. Malgré tout, Sharaku était bien embarrassé à présent, et se faisait vraiment l'effet d'une petite fouine qui se mêle de ce qui ne la regarde pas. C'était vraiment une mauvaise chose... N'est-ce pas? On allait le gronder peut-être... Il fallait dire encore une fois que ce n'étaient pas des manières... Il secoua la tête vivement pour se chasser ces pensées désagréables de l'esprit et tenta, tout gêné qu'il était, de changer de sujet en esquissant un petit sourire innocent, sans abandonner son tic avec ses doigts comme pour se donner une contenance.

Ah... De... Demo! Tout ce que vous dites être capable de faire... C'est vraiment impressionnant... J'aurais presque du mal à y croire! Et puis pour ce que j'ai vu... Pour être honnête, j'ai trouvé ça très joli, en plus, vous savez. Et puis je trouve ça très noble de la part de votre peuple de surveiller la Terre dans un but écologique... Si je comprends bien... Je connais de nombreuses personnes qui trouveraient cela admirable tout comme moi, d'ailleurs!
Revenir en haut Aller en bas
http://mahora-school.actifforum.com
Lou Tsukichima
Demie Fée - Ex-Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 261
Date d'inscription : 30/12/2008

Feuille de personnage
Nom & Prénom: Tskukichima Lou
Connaît-il la magie?: Oui
Métier:

MessageSujet: Re: Par ici messieurs, dames   Dim 5 Juil - 18:01

Woè ...
Lou ne savait que répondre ... Ce petit garçon aux attentions si gentilles et si polies. Elle sentait une sorte d'admiration, une sorte de curiosité immense qui le rongeait. Mais sa politesse avait l'air de l'emporter. Lou se demanda alors comment ses Pères, là-haut, allaient-ils réagir. Peut-être allaient-ils lui faire confiance. Sûrement, se dit Lou. C'est la première fois que je le fais avec la parole d'une personne qui a l'air tout a fait hônnete mais si il le dit je suis cuite ...Au fond Lou était quelqu'un de très ouvert, difficile donc pour elle de garder un secret personnel. Elle avait entre autre une peur bleue des représailles peu importe de qui elles venaient ainsi elle avait très peur de ce que pourrait faire ses Créateurs. Lou se sentait un peu gênée elle aussi, ayant détecté celui de Sharaku auparavant, et ne savait que dire. Fallait-il lui demander si il voulait voir d'autre tours ou s'il voulait quelque chose en particulier, une sucrerie... Lou se rememora alors les paroles précedemment prononcées par le petit garçon :

Ah... De... Demo! Tout ce que vous dites être capable de faire... C'est vraiment impressionnant... J'aurais presque du mal à y croire! Et puis pour ce que j'ai vu... Pour être honnête, j'ai trouvé ça très joli, en plus, vous savez. Et puis je trouve ça très noble de la part de votre peuple de surveiller la Terre dans un but écologique... Si je comprends bien... Je connais de nombreuses personnes qui trouveraient cela admirable tout comme moi, d'ailleurs!


Elle rougit légèrement, personne ne lui avait jamais dit que ce qu'elle faisait était beau ou impressionnant. Elle decida finalement de lui demander son emploi dans le parc et s'il voulait quelque chose en particulier :

Dis-moi ... Pour être déguisé en souche tu dois travailler dans le parc, tu y fais quoi ? Et n'hésite pas si tu veux quelque chose à manger...

En prononçant ce dernier mot, Lou se rendit compte qu'elle était en retard pour ses pommes d'amour. Ses yeux devinrent videset elle commença à s'agiter dans tous les sens puis mit rapidement du sucre à fondre et perça les pommes avec des batonnets.

Ex... Excuse moi ... Je, je suis un peu en retard mais reste j'aime bien discuter ! Je m'en sors ne t'inquiètes pas. Alors , veux-tu quelque chose ?

Lou afficha comme à son habitude un grand sourire plein de naîveté et de douceur, après avoir été maladroite elle rigolait et affichait toujours ce sourire parce qu'elle ne prenait pas souvent grand chose au sérieux et disait toujours que pour profiter de la vie il fallait toujours garder le sourire ainsi Lou avait déjà oublié la raison de sa colère dix petites minutes plus tôt...
Revenir en haut Aller en bas
Hosuke Sharaku
Souche d'arbre qui distribue des tractes
avatar

Nombre de messages : 2343
Localisation : Tu vois la souche là-bas..? C'est moi.
Date d'inscription : 16/06/2009

Feuille de personnage
Nom & Prénom: Hosuke Sharaku
Connaît-il la magie?: Oui
Métier: Distributeur de tractes en costume

MessageSujet: Re: Par ici messieurs, dames   Lun 6 Juil - 11:17

Ah, le costume est à moi mais... En fait, je ne sais pas encore si je peux travailler ou non. Je dois encore discuter de ça avec Mademoiselle la directrice, mais il ne devrait pas y avoir trop de problèmes... Si je peux, j'aimerais bien distribuer des tracts, ça n'a pas l'air difficile, et puis ça permet de mettre un costume... Ça a l'air vraiment bien, nee!

Oui, après tout, l'engouement de Sharaku pour le fait de se costumer et de se faire passer pour une souche comme pour un animal ou une autre personne, ne datait pas d'hier. En fait, le fait de se planquer derrière quelque chose, il avait pris le coup depuis le début, depuis que les autres enfants là où il allait le martyrisaient ou le tannaient à cause de son pansement. Le fait de se déguiser après était plutôt arrivé dans la vie avec P-chan. Pourtant P-chan elle-même n'aimait pas spécialement se déguiser, elle aimait surtout se faire belle et élégante comme une jolie petite fille, mais ils avaient vécu tellement de choses qu'ils avaient parfois été amenés à se déguiser pour tromper l'ennemi. Aventures enfantines... Et puis, par la suite, il y avait eu encore autre chose. Ce fait que P-chan était très autonome mais aussi parfois très téméraire, et qu'elle s'aventurait facilement toute seule dans des endroits inconnus, parfois pas recommandés pour les enfants. Et Sharaku aimait beaucoup P-chan. De ce fait, il s'inquiétait beaucoup pour elle et quand son amie partait de son côté, il avait parfois envie de la suivre rien que pour s'assurer qu'il ne lui arriverait rien... Non pas qu'il soit capable de la protéger, au contraire c'était toujours P qui avait protégé Sharaku de tout, mais s'il la laissait aller toute seule il ne se sentait pas tranquille... Seulement P-chan n'était pas de cet avis. "Ne me suis pas!" "Arrête de me suivre!" "T'es lourd, Sharaku! Rentre à la maison!" Combien de fois le petit chauve avait entendu ça dans sa vie? Alors il lui fallait trouver autre chose. Et il avait trouvé. P allait dans la forêt? Il se déguisait en souche, ou en tronc d'arbre, et la suivait de près sans se faire repérer. Elle partait en vadrouille en ville avec un parfait inconnu? Sharaku s'inquiétait et se déguisait en adulte, pour les suivre parmi la foule sans qu'elle soupçonne qu'il était derrière. Ou alors il s'efforçait de devenir un chien, un chat... C'était force de cela, surtout, qu'il avait appris l'art du déguisement et qu'il avait tant pris goût aux costumes. Drôles d'origines, non? Mais au moins tout cela a une explication. C'est déjà ça.

Ex... Excuse moi ... Je, je suis un peu en retard mais reste j'aime bien discuter ! Je m'en sors ne t'inquiètes pas. Alors , veux-tu quelque chose ?

Ah, je...


Sharaku considéra un instant Lou d'un air hésitant mais avec un petit sourire tout de même. Le sourire, parce que ça faisait quelque chose à l'intérieur, que de voir cette fille pleine d'entrain alors qu'un instant plus tôt elle pleurait, elle était en colère et n'avait pas l'air d'avoir le moral. Cette fille-là était probablement très courageuse... Mais pour lui, que répondre? C'était vrai que ça avait l'air bon, ce qu'elle préparait. Rien que de le voir et de le sentir lui rappelait les fêtes foraines où sa soeur l'emmenait quand il était à la maison, l'été. Et bon sang, ce que le souvenir gustatif de tout ça, c'était quelque chose... Dans ces moments-là, on lui faisait souvent remarquer qu'il "mangeait trop". Mais tout de même... Les circonstances étaient différentes. Parce que Sharaku n'était pas avec sa soeur, et que Sharaku était en ce moment même devant une inconnue plus inconnue encore, manifestement, que tous les inconnus qu'il aurait pu croiser jusqu'à présent, qu'il venait de surcroît de la déranger, et qu'une attitude élégante consisterait à ne rien exiger en plus de sa part, aussi appétissante la chose soit-elle... Non, d'autant que dans le caractère de Sharaku, il y avait bien mieux à faire!

Je... Je veux vous aider! S'il vous plaît...

Il avait dit cela avec une énergie et un bon sens tout à fait sincères. Sharaku aimait être serviable, ça ne le dérangerait pas le moins du monde. Et d'ailleurs, au contraire, il se sentirait mal s'il ne faisait rien, parce qu'il se sentait en plus responsable. Ce qu'il prit soin de préciser à sa façon, se mettant à frotter ses index l'un contre l'autre comme en signe de peur d'un éventuel refus.

Parce que... C'est de ma faute si vous avez pris du retard, après tout...
Revenir en haut Aller en bas
http://mahora-school.actifforum.com
Lou Tsukichima
Demie Fée - Ex-Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 261
Date d'inscription : 30/12/2008

Feuille de personnage
Nom & Prénom: Tskukichima Lou
Connaît-il la magie?: Oui
Métier:

MessageSujet: Re: Par ici messieurs, dames   Jeu 9 Juil - 0:16

M'ai.... M'aider ? Mais... Mais non c'est à cause de moi de mes humeurs changeantes que je suis en retard !
Lou, se sentait toujours gênée de devoir admettre qu'elle aurait besoin d'aide. Elle avait toujours voulu se debrouiller toute seule à ses dépends et à celui des autres... Sa réponse fut hésitante et mal assurée car lorsque Sharaku formula sa demande pour aider Lou se rappela une vielle histoire, une histoire qui l'avait marquée et qui lui revenait en tête à chaque fois que quelqu'un lui proposait son aide soit très souvent. Elle eut alors une idée et demanda alors son avis à Sharaku.

En fait... tu sais quoi ? Je n'ai qu'une vingtaine de pommes d'amour à préparer alors ... Si tu veux tu peux tremper les pommes dans le caramel et après je te raconterai une histoire... Une histoire qui m'a profondément marquée et que ma grand-mère me racontait souvent. Qu'en dis-tu ?

Tout en attendant sa réponse Lou perdit son regard dans le vide. Elle repensait à sa grand-mère, un sourire ainsi qu'un petite larme pointa le bout de son nez... Décidemment Lou avait pleuré en une semaine plus de fois qu'elle ne l'avait fais dans toute sa vie. Elle se mit à rire en regardant la petite goutte d'eau perler sur son doigt [avec lequel elle l'avait prise] puis se ressaisit, leva les yeux brusquement d'un air étonnés vers Sharaku, comme si elle venait de sortir d'une transe elle observa le petit garçon et pensa qu'il devait vraiment la prendre pour une folle. Elle sourit avec son plus grand et large sourire puis ajouta :

Hihi...Euh ... Hum [U__U] Pardon excuse moi...Tu n'es pas obligé d'accepter si tu préfères tu peux simplement m'aider et repartir ensuite tu sais je ne t'y oblige pas et ne dis pas "oui" uniquement par politesse.
Elle détestait forcer les gens à quoique ce soit. Elle sourit donc naïvement au jeune enfant pourtant si poli se trouvant davant elle...
Revenir en haut Aller en bas
Hosuke Sharaku
Souche d'arbre qui distribue des tractes
avatar

Nombre de messages : 2343
Localisation : Tu vois la souche là-bas..? C'est moi.
Date d'inscription : 16/06/2009

Feuille de personnage
Nom & Prénom: Hosuke Sharaku
Connaît-il la magie?: Oui
Métier: Distributeur de tractes en costume

MessageSujet: Re: Par ici messieurs, dames   Jeu 9 Juil - 11:31

Ah ben non! J'aime bien les histoires, moi!

Façon énergique et bien enfantine de dire qu'il restait et qu'il écouterait ce que Lou avait à lui raconter. Quel enfant de son âge n'aime pas les histoires? Sharaku, en tout cas, les aimait à outrance ; bien sûr il avait ses favoris parmi les récits, et aimait plus certains styles que d'autres, mais il aimait se faire raconter des choses et en raconter lui-même par la suite. Oui, ça aussi, c'était très important! Emmagasiner du savoir, des histoires, des informations sur tel sujet, des anecdotes, pour pouvoir les ressortir après dès qu'on parlait d'un sujet précis, faire travailler la transmission orale de tout ce qui se disait sur cette Terre, ça, c'était quelque chose que Sharaku adorait particulièrement. Il n'était qu'un élève moyen à l'école, qui faisait la grimace sur ses devoirs et qui rêvassait beaucoup en classe, mais il connaissait énormément de choses sur, comme on le disait autour de lui, "des sujets bizarres dont personne ne connaît rien". Était-ce mieux d'être en tête à l'école ou de savoir ce que les autres ne savaient pas? Sharaku choisissait volontiers la seconde option, et c'était pour cela qu'il était toujours avide d'entendre de nouvelles choses. Dans son enthousiasme, il ne s'était même pas rendu compte de la petite larme que Lou avait versée. Les enfants sont cruels. Sharaku s'était à présent avancé au milieu de la cuisine comme pour se préparer à faire ce qu'on lui demandait de faire, tout en parlant en même temps avec le même enthousiasme.

Et puis, je n'ai nulle part où aller dans la journée, et comme j'aime pas beaucoup la foule, je peux dire que je suis content d'avoir un endroit où rester un peu. Le costume de souche c'est bien mais parfois on s'assied sur moi, alors...

Mesdames et Messieurs, vous avez devant vous un enfant seul. Enfin, le terme plus exact serait... Un enfant esseulé. Esseulé et envoyé dans un endroit où il ne connaissait personne. Sharaku pouvait donc passer pour collant quand il trouvait une personne avec qui passer du temps, depuis qu'il était ici, mais il ne fallait pas lui en vouloir trop : ça lui faisait peur, cet endroit, s'il n'y connaissait personne et s'il n'avait personne à qui parler —enfant comme adulte. Et comme tous les enfants qui venaient ici ne venaient que pour s'amuser et étaient toujours accompagnés d'autres enfants ou de leurs parents, ce n'était pas là-dedans que le petit chauve irait chercher à se faire des amis... Alors, il n'y avait plus qu'à taper dans ces rencontres magiques dues au hasard. Sharaku ne se sauverait donc pas de sitôt, ça non. Tant qu'il pourrait passer un peu de temps avec une autre personne et pas tout seul dans son coin, il se sentirait mieux... Sharaku avait à présent commencé, timidement, le travail que Lou lui avait attribué, je dis bien timidement parce qu'il avait peur de mal faire, sans doute, et aussi parce que c'était la première fois. Il finirait par prendre le coup. Tout en s'attelant doucement à la tâche, Sharaku respirait les odeurs qui l'entouraient et considérait la belle couleur du caramel... Sharaku adorait les pommes d'amour. Presque autant que les nouilles frites ou les calamars grillés. Ils avaient bien de la chance ceux qui allait pouvoir en profiter... Et lui-même avait bien de la chance, d'être ici et de pouvoir profiter de ces bonnes odeurs, parce que rien qu'avec l'odeur ça suffisait à se régaler.
Revenir en haut Aller en bas
http://mahora-school.actifforum.com
Lou Tsukichima
Demie Fée - Ex-Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 261
Date d'inscription : 30/12/2008

Feuille de personnage
Nom & Prénom: Tskukichima Lou
Connaît-il la magie?: Oui
Métier:

MessageSujet: Re: Par ici messieurs, dames   Jeu 9 Juil - 20:35

Ah ben non! J'aime bien les histoires, moi

Malgré la politesse extrême de Sharaku, il n'en demeurait pas moins un enfant comme les autres et les enfants sont plutôt réputés pour aimer les histoires. Voilà ce que se dit Lou tout en souriant à Sharaku à la prise de parole de celui-ci. Lou savait que cette histoire ennuyait pas mal de gens et sa propre mère avait refusé toute son enfance de la lui raconter car elle la trouvait ennuyante et stupide et à chaque fois elle lui disait de demander à sa grand-mère.

Alors marché conclu... Sharaku. Allez faisons ce caramel !

Lou prenait vraiment plaisir à apprendre à Sharaku comment bien verser le caramel sur les pommes de façon à ce qu'il soit repartis de la même façon sur toute la pomme. Elle se montrait patiente et bonne enseignante, lui se trouvait appliqué et très interréssé. Une fois toutes les pommes faites, il y en avait vingt-cinq plus une. Lou dit à Sharaku en souriant (toujours ! ) et en lui tendant une pomme d'amour.

Tiens, tu l'as bien mérité..Et ne t'avise pas de refuser,
rajouta-t-elle d'un air amusé mais qui se voulait sérieux.

Lou prit son fauteuil et s'assit en face du canapé où était assis Sharaku.

Sache que cette histoire est tirée d'un fait réel bien que tout ne soit pas vrai bien que tout le monde croit que c'est faux. C'était ma grand-mère qui me la racontait auparavant. Je pourrai comprendre que tu la trouve ennuyeuse. Bien... Il y a fort longtemps une jeune fille dans son école était gentille et géreuse avec tout le monde absolument tout le monde. Sa famille ne roulait pas sur l'or mais elle se debrouillait et de ce fait bien qu'elle ne vive pas sous une pluie de cadeaux toute la famille vivait bien. Sa famille se composait de trois enfants dont elle, son père et sa mère. Souvent ils rendaient visite à leur grand-mère souffrante. Seule cette petite fille montrait un réel enthousiasme à y aller, "une perte de temps" selon les parents qui pensaient qu'il ne lui restait pas grand chose à vivre bien que la vielle ait tenus pendant des années alors qu'ils le pensait,et les ainées (deux filles) de la jeune fille trouvaient ça ennuyeux à mourir mais faisait les hypocrite avec leur grand-mère ainsi elles devenaient d'une gentillesse extrême avec celle-ci pour avoir la meilleure place possible dans son testament. Sentant sa mort approcher à grand pas elle pris la benjamine à part et lui demanda un service : "Ma chérie, souffrante comme je le suis je ne tiendrais pas plus de quelques mois maximum, n'en fais part à personne. J'aimerais aussi que tu viennes me voir tous les jours après l'école pour discuter. Veux tu bien faire ça pour une vielle dame qui se sent seule ?" " Oh bien sur grand-maman tout ce que vous voudrez !" Puis elle la serra dans ses bras. Depuis ce jour la petite bien élevée vient tous les jours chez sa grand-mère. Mais au bout d'un certain temps les discussions changèrent entre la grand-mère et sa petite-fille. L'enfant rentrait souvent couverte de bleus avec ses vêtements en piteux états. Au début ce nue que des petits trous dans sa jupe... que des petits ématomes au coin de l'oeil. La grand-mère s'inquiètant de plus en plus réussis au bout de quelques semaines à avoir des aveux auprès de sa etite-fille. "Grand-mère... Ils...Ils me frappent parce que je ne peut rien rapporter à la maison.. Mes soeurs leur rapporte le moindre petit plaisir la moindre petite minute de plénitude que j'ai eus et courent dans leur chambre lorsque je rétorque qu'elles ne font pas plus que moi...Je...je fais le ménage les courses et je dois travailler à l'école mais làs-bas non plus je ne peux pas travailler ...Les élèvre me prennent mes affaires sous pretexte que je ne participe pas à la vie de la classe, que je passepour la chouchoute et ne veux pas faire leur devoirs. Alors j'accepte et le lendemain ils continueront et moi j'accepterais parce que je suis trop naïve et que je suis trop généreuse grand-mère je n'arrive pas à leur dire non !!! Mais il y a quelques semaines la professeur m'a demandé ce qu'il se passait je ne lui ait rien dit mais ils ont crus que je lui avit tout dit et ils commencer à m'envoyer des cailloux sur ma jupe et mes jambes faisait des trous dans celle-ci..." La grand-mère choqué par le discours répondit à sa petite fille. : "Ma chère petite voilà une bien trite réalité de la vie... les plus forts en profiteront toujours pour rabaisser les plus faibles. Dis tout à ta professeur et demande lui de t'emmener chez moi après les cours tu auras avant mis dans ton sac toutes les affaires nécessaires pour pouvoir habiter chez moi . Je mm'entrediendrait avec ta maîtresse et ensuite nous verrons pour te placer dans une famille que j'aurais choisie avec soin. Ma chérie c'est le peu que je puisse faire pour toi mais il faut que tu aprennes des erreurs passées alors soit studieuse mais apprends à savoir dire non quitte à dénoncer... Je sais plus facile à dire qu'à faire mais si je n'avais pas dit nonje n'aurai jamais pus connaitre une petite fille aussi merveilleuse que toi car ce n'est pas dans un foyer pour vieux fous que l'on voit souventses petits-enfants ." "Oh grand-mère !!... Mais papa et maman ne vont pas être contents et vont surement venir me rechercher !!" " Ils ne le feront pas . Ils savent que c'est une bvouche en moins à nourrir et mon fils est malheureusement assez stupide pour pouvoir penser celà. Alors ne t'inquitète pas ..." C'est ce que firent le lendemain la petite fille et la grand-mère. Elles portèrent plainte et celles-ci furent retenues au vus des coups et blessures de la jeune fille. La jeune fille fut donc installée chez son oncle dont la grand-mère avait fait croire à son fils qu'il était mort pour que celui-ci puisse vivre en paix sans être contamment accablé par des demandes de prêts d'argent. Ainsi la petite fille vécut bien mieux et alla voir tous les jours sa grand-mère jusqu'à ce que celle-ci rendeson dernier soupir dans une couverture noyée par les larmes de sa petite fille qui grandirai en repensant sans cesse à sa grand-mère et devennant forte mentalement pour lui rendre un dernier hommage.Et voilà qu'en dis-tu ? Il y a bien sûr une morale mais je trouve qu'elles sont bien plus interressantes et marquantes si nous les trouvons nous même...
Revenir en haut Aller en bas
Hosuke Sharaku
Souche d'arbre qui distribue des tractes
avatar

Nombre de messages : 2343
Localisation : Tu vois la souche là-bas..? C'est moi.
Date d'inscription : 16/06/2009

Feuille de personnage
Nom & Prénom: Hosuke Sharaku
Connaît-il la magie?: Oui
Métier: Distributeur de tractes en costume

MessageSujet: Re: Par ici messieurs, dames   Ven 10 Juil - 8:55

Ah... Merci beaucoup.

Ça, c'était pour la pomme d'amour, un "merci" dit d'une toute petite voix puisqu'il ne sentait pas de dire quoi que ce soit d'autre. C'était un geste de grande gentillesse et ça lui faisait plaisir, bien sûr, comme il s'était mis à lécher immédiatement la surface de la pomme d'un petit bout de langue rouge. Mais aussi, ça l'intimidait quelque peu parce qu'il ne savait pas comment montrer le mieux possible sa reconnaissance, et encore surtout il se taisait parce que Lou allait commencer son histoire, et qu'il l'attendait cette histoire. Et puis Lou avait raconté. Sharaku était resté silencieux, assis tout minuscule sur un canapé immense autour de lui, léchant de temps à autres la pomme d'amour dont Lou lui avait fait cadeau de la même façon que d'habitude. Il était par ailleurs allé fouiller sous son costume de souche pour en ressortir Pogo —Pogo est une peluche qu'il ballade partout, pas une danse ni un truc qui se mange— et s'asseoir avec la peluche dans les bras. Il se sentait mieux pour écouter une histoire triste s'il l'avait avec lui, et l'histoire avait bien quelque chose de triste, non?

Et voilà qu'en dis-tu ? Il y a bien sûr une morale mais je trouve qu'elles sont bien plus interressantes et marquantes si nous les trouvons nous même...

Oh... Oh oui! Ça c'est sûr!


Sharaku était tout remué et tout ému à l'écoute d'une telle histoire. Lui qui avait plutôt l'habitude des récits avec des aliens partout, il ne s'attendait pas à découvrir dans les mots de Lou une petite fille si malheureuse. Cette enfant-là n'avait certainement eu personne d'autre au monde que sa grand'mère et quand elle n'était pas avec elle ça devait être très lourd à porter... Si sa famille ne la soutenait pas elle-même, et si ses camarades ne se comportaient pas en camarades... Elle n'avait qu'une personne vers qui se tourner quand elle se sentait seule!

C'est trop triste! La petite fille de l'histoire... Même ses parents étaient contre elle, tout le monde était contre elle! Que même sa famille ne la soutienne pas... Ça, c'est trop triste...

Il sembla réfléchir un instant à autre chose, donnant un ou deux autres petits coups de langue sur le caramel, en laissant fuir son regard ailleurs. Puis il finit par ajouter, avec une petite moue qui rendait adorable sur le visage d'enfant qu'il avait :

Mmh... Et les autres élèves qui sont méchants avec un élève, ça, ce... Ça arrive beaucoup aussi!

Expérience du vécu. Il lâchait ça avec un peu de haine et de frustration, maintenant que lui-même était à l'abri, loin de ces personnes qui à lui lui avaient fait du mal. Wato, sa soeur, avait eu raison à son départ : ça faisait au moins un avantage, d'être loin de ces brutes épaisses qui ne pensaient qu'à le poursuivre et le faire vivre dans la peur rien que parce qu'ils voulaient tous voir ce qu'il y avait sous son bandage. Ce n'était pas drôle du tout. Et ça ne valait pas le coup de mener la vie dure à un faible enfant pour ça.
Revenir en haut Aller en bas
http://mahora-school.actifforum.com
Lou Tsukichima
Demie Fée - Ex-Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 261
Date d'inscription : 30/12/2008

Feuille de personnage
Nom & Prénom: Tskukichima Lou
Connaît-il la magie?: Oui
Métier:

MessageSujet: Re: Par ici messieurs, dames   Dim 12 Juil - 23:03

*Pffiou*

Lou avait maintenant la gorge sèche et reposait un peu sa langue. Elle n'avait jamais raconté d'aussi longue histoire etsur le moment elle se dit que sa grand-mère à elle les racontait quand même drôlement mieux qu'elle ne venait de le faire. Aussi fut-elle décontenancée par l'hésitation avec laquelle il avait dîte sa dernière phrase :

Mmh... Et les autres élèves qui sont méchants avec un élève, ça, ce... Ça arrive beaucoup aussi!


Lou avait horreur de s'initier dans la vie privée des gens ... dans leurs pensées. Elle rensentait déjà leurs émotions et pour elle s'était déjà trop... Eten parlant de ressentir les émotions elle sentit comme si Sharaku était vraiment touché par l'hitoire comme si... comme s'il s'y reconnaissait par la méchancetée de ses anciens camarades. Lou, elle, s'y reconnaissait parfaitement. Les petits allemands n'avait pas été tendres avec elle au sujet de ses cheveux bleus... Mais qu'avait-elle a y faire ? Sa mère avait déjà essayé les teintures les plus fortes... Les couleurs prenaient systématiquement une teinte bleuâtre si bien qu'il fallait en urgence les décolorer... Oui elle en avait beaucoup souffert et Sharaku aussi lui semblait-il alors elle se risqua à une question qu'elle n'aurait jamais posé en temps normal et s'il ne lui avait pas semblé qu'il avait réagit d'une certaine manière à une certaine histoire...

Dis... Te sens tu concerné par...par l'histoire nan...? Est ce que toi aussi tu ... Enfin on s'est beaucoup moqué de toi à l'école ?

Lou n'étant pas humaine certaines notions comme la discretion lui échappaient parfois. Bien qu'elle connaisse à peu près toutes les émotions humaines sa base ne l'était pas, en effet son apparence humaine était une fausse apparence donc même si elle avait grandi parmis eux elle avait parfois du mal. Avec un train de retard donc, elle se rendit compte que sa question était pour le moins... dérangeante alors sans attendre la réponse de Sharaku elle dit précipitemment :

Oh oh pardon ! Milles excuses... Je..je ne voulais pas être aussi indiscrette tu n'es évidemment pas obligé d'y répondre !!

Elle faisait milles et une révérence et continuai son charabia ininteligible d'excuses puis s'arrêta pensant en avoir fait assez mais le regard plein de regrets...
Revenir en haut Aller en bas
Hosuke Sharaku
Souche d'arbre qui distribue des tractes
avatar

Nombre de messages : 2343
Localisation : Tu vois la souche là-bas..? C'est moi.
Date d'inscription : 16/06/2009

Feuille de personnage
Nom & Prénom: Hosuke Sharaku
Connaît-il la magie?: Oui
Métier: Distributeur de tractes en costume

MessageSujet: Re: Par ici messieurs, dames   Lun 13 Juil - 12:52

Hu...?

Réaction de Sharaku face à la question de Lou, qui lui demandait si lui-même ça lui était arrivé. Le petit garçon, sur le coup, avait visiblement rougi, et ses épaules s'étaient haussées dans un mouvement nerveux, alors qu'il ne savait que dire. Il se sentait très embarrassé. D'abord, comment avait-elle fait pour savoir? Il était aussi indiscret que ça? Et ensuite, ce n'était vraiment pas la peine de parler de lui, il n'était tellement pas à plaindre finalement, alors... Lou semblait avoir ressenti aussi de l'embarras chez Sharaku face à cette question car elle commençait à s'excuser elle aussi, avec de grands gestes d'embarras mais qui traduisaient beaucoup de sincérité dans ce qu'elle disait, et le résultat... Le résultat, c'était tout simplement que Sharaku, se sentant plus gêné encore, cédant à la panique qu'entraîne parfois la confusion, s'était mis à s'excuser exactement pareil, en bafouillant, en brassant l'air de ses bras, en s'inclinant plusieurs fois de suite, ne pouvant lâcher que des excuses qui venaient de même, en bégaiements à peine compréhensibles, et en parlant très fort comme il ne contrôlait plus le volume de sa voix, comme à chaque fois qu'il paniquait pour une raison X ou Y.

Ah mais mais... Mais non! Mais non, ne vous excusez pas, c'est moi, c'est moi qui m'excuse, je... Pardon... C'est rien, je vous jure, je... Euh... Enfin, c'est...

Finalement il déglutit en penchant un bon coup sa grosse tête chauve en avant, et réussit comme au prix d'un effort à lever le bras pour pointer de son petit doigt la grosse croix blanche qu'il y avait sur son front pour enfin donner des explications qu'on pouvait juger de correctes.

C'est... À cause de ça!

Il rougit de nouveau, se calmant enfin, et baissa les yeux en se grattant légèrement son pansement au sommet de la tête. Bon, il avait fini par admettre qu'on se moquait de lui à l'école, "à cause de ça". Il fallait bien développer un peu, non...?

Ils... Ils veulent tous savoir ce qu'il y a en dessous... Moi, je ne veux pas! Je veux dire, ça n'a pas d'importance... Mais ils se fichent de ce que je dis, et c'est pour ça qu'ils m'ont toujours attendu à la fin des cours pour essayer de me choper et de m'enlever mon pansement, mais comme je ne voulais pas et que je m'enfuyais, ils me battaient ou alors ils m'immobilisaient et ils m'enlevaient mes vêtements... Mais finalement j'ai de la chance, ils n'ont jamais réussi à me l'enlever, mon pansement!

Sharaku sourit en frottant du bout du doigt la bande blanche qui ornait son front de deux traits croisés, en repensant que dans le fond, c'était vrai, c'était un soulagement. Et puis ce n'était pas que par chance. Après tout, P-chan et Wato y étaient aussi pour quelque chose. À cette pensée, Sharaku baissa de nouveau les yeux d'un air doucement pensif, sans perdre son sourire.

Et puis... J'avais des gens autour de moi pour me protéger.

Il tourna légèrement la tête sur le côté, avec une expression un peu rêveuse, de la reconnaissance pour ces gens qui étaient loin à présent, en serrant Pogo dans ses bras. Vu comme ça il devait vraiment paraître un enfant adorable, iie? *SBAF* Mmh. Il était tout de même plutôt mignon. Il paraissait juste bien enfantin et un peu faible, à l'entendre. Ce qu'il était après tout. Lui-même écarquilla les yeux, semblant s'en rendre finalement compte, et rougit de nouveau pour lui-même, avant de jeter un oeil vers sa peluche, puis vers Lou encore une fois, et sembla reprendre la même attitude un peu paniquée qu'au départ, en parlant fort encore une fois. Sharaku n'était vraiment pas quelqu'un de très fort ni de très stoïque... Ce n'était qu'un enfant après tout.

A-Ah! Mais... B-Ben... C'est justement pour ça... Ces personnes m'ont toujours dit que... Enfin, qu'il fallait que j'apprenne à devenir plus fort pour pouvoir me défendre tout seul et... Ben... C'est pour ça qu'on a finalement décidé que je partirais vivre tout seul et tout... Parce que... J-J'ai un problème de personnalité! Parce qu'on dit qu'un garçon c'est censé être fort alors...

À présent, il avait de nouveau baissé les yeux et, rouge comme une tomate, il se frottait les deux index l'un contre l'autre. Décidément, il était gêné facilement... Trop facilement. Autre détail : il n'avait parlé que de lui, sans jamais demander à Lou de son côté si elle avait jamais ressenti pareil. Égoïsme? Inconscience d'un enfant faible, plutôt, et aussi le fait qu'il n'était pas capable de ressentir les sentiments des autres contrairement à Lou. C'était maladroit peut-être... Mais Sharaku était maladroit par nature, alors...
Revenir en haut Aller en bas
http://mahora-school.actifforum.com
Lou Tsukichima
Demie Fée - Ex-Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 261
Date d'inscription : 30/12/2008

Feuille de personnage
Nom & Prénom: Tskukichima Lou
Connaît-il la magie?: Oui
Métier:

MessageSujet: Re: Par ici messieurs, dames   Sam 18 Juil - 13:48

A-Ah! Mais... B-Ben... C'est justement pour ça... Ces personnes m'ont toujours dit que... Enfin, qu'il fallait que j'apprenne à devenir plus fort pour pouvoir me défendre tout seul et... Ben... C'est pour ça qu'on a finalement décidé que je partirais vivre tout seul et tout... Parce que... J-J'ai un problème de personnalité! Parce qu'on dit qu'un garçon c'est censé être fort alors...



*Nan mais chuis vraiment trop indiscrette !!*... Lou se fustigait elle même car elle avait faot exactement le contraire de ce qu'elle faisait d'habitude et de ses valeurs morales. Maintenant Sharaku était gêné et pas qu'un peu Lou le ressentait d''autant plus qu'il était rouge comme une plaque chauffante (bah ouais faut changer pas toujours comme une tomate...!^^) Puis elle prt réellement conscience des paroles deSharaku. Il s'en voulait presque de n'être pas assez fort ! Lou ne comprenait que trop bienles sentiments de Sharaku, décidemment ! Cela lui rappella l'époque où la petite fille colérique et nervesement irritable criait sur la moindre personne se moquant d'elle, ses blessures quand les gens n'en faisait que rire d'avantage. Elle se sentit soudain obligée de contredir et de rassurer Sharaku avec ce qu'elle avit vécu :

Mais non ce n'est en aucun cas de ta faute ! lança Lou dans sur un ton presque maternel. Tu sais chacun n'est pas obligé d'être selon tel ou tel critère. Chaque personne est différente et si les autres sont trop bêtes pour s'aperçevoir de cette réalité eh bien ne t'en souci plus ! Je sais je sais... Plus facile à dire qu'à faire mais dans mon passé j'ai eus...comment dire... Quelques problèmes si ce n'est beaucoup deproblème à cause de mon caractère emporté et tout le monde me critiquait en me disant ce que je devait être... QUI je devait être mais personnne n'a à dire comment on doit être ni qui on doit être. Les personnes les plus riches, et je ne parle là absolument pas d'argent, sont celles qui ont leur propre caractère, leur propre personnalité tout en sachanttoutefois se maîtriser dans certains cas. Ce que je veux dire dire c'est que ce n'est pas parce qu'on dit qu'un garçon est censé être "fort" que tu doit l'être. Bien sûr apprendre à te défendre est quelque chose d'essentiel mais tu dois savoir qu'avant toute chose il faut que tu sois Toi même.


Lou s'était penchée vers Sharaku et était maintenant à genou. Elle lui souriait avec douceur avec un regard plein de bonté. Elle s'étonnait elle même de la profondeur de ses paroles et avait découvert que la compassion envers quelqu'un était quelque chose qui lui permettait de s'ouvrir à quelqu'un sans qu'elle ait à y penser. Quand à ses pouvoirs eh bien elle ne s'en rendrait compte que bien plus tard mais cela lui permettait de contrôler le temps car elle n'y avait pas fait attention mais dans le parc il n'y avait plus aucun bruit,elle ne s'en rendit pas compte à cause de l'isolation phonique excellente de sa cuisine, et les aiguilles de l'horloge en porcelaine s'étaient arretéesde tourner...
Revenir en haut Aller en bas
Hosuke Sharaku
Souche d'arbre qui distribue des tractes
avatar

Nombre de messages : 2343
Localisation : Tu vois la souche là-bas..? C'est moi.
Date d'inscription : 16/06/2009

Feuille de personnage
Nom & Prénom: Hosuke Sharaku
Connaît-il la magie?: Oui
Métier: Distributeur de tractes en costume

MessageSujet: Re: Par ici messieurs, dames   Sam 18 Juil - 23:04

Ho...

Soudainement, le coeur de Sharaku s'était mis à battre plus vite, non pas qu'il soit stressé ou embarrassé ou apeuré ou quoi que ce soit du genre, bien entendu, non, il était juste purement touché au plus profond de lui-même, touché par les paroles de Lou, le sourire de Lou, le regard que Lou posait sur lui en se mettant à genoux devant lui, tout cet instant tout simplement, durant lequel il lui avait semblé que le temps s'était arrêté —ce n'était pas qu'une impression, mais il était loin de pouvoir s'en douter, à un point pareil, évidemment!

Tsukichima... Lou-san. Tsukichima Lou-san!

Il se répétait le nom dans sa tête durant ce court instant durant lequel il se sentait tout ému. Il devait le retenir ce nom! Et ces paroles aussi! Les paroles que la personne qui portait ce nom avait prononcées. Émotion, oui, une émotion assez proche de celle qu'il avait ressentie en rencontrant P-chan, ou en rencontrant d'autres personnes qui l'avaient aidé autrefois : quelqu'un lui expliquait des choses sur la vie dans le but de l'aider, tout à fait gratuitement, par compassion, par empathie parfois, sans rien demander en échange et en donnant tout son coeur. Sharaku avait toujours trouvé cela tellement beau... Dans ces moments-là il se sentait regardé, écouté, compris enfin, oui, surtout là, avec Lou, Sharaku avait réellement l'impression que cette fille-là le comprenait. Il y avait de quoi. Elle l'avait dit, non? Elle-même avait connu ce genre de choses dans le passé... Assez fou d'ailleurs, que de penser qu'une jolie personne —une personne "magnifique", comme ça, puisse avoir des problèmes! Des problèmes de ce genre! Et pourtant c'était la vérité. Et ça venait et ça entrait en Sharaku, et ça lui faisait du bien, ça le rendait heureux, tout bonnement. Un bonheur qui montait d'un seul coup en l'espace d'un seul instant où les choses avaient bien tourné pour lui.

Me... Merci...

Les joues rosies par ce bonheur-là qui venait sur le coup, la voix tremblotante, traduisant toute son émotion face à l'intensité d'un tel moment, Sharaku s'était décidé à parler. Et les mots qui lui venaient, c'était de la reconnaissance. Simplement de la reconnaissance d'un enfant. De cette même voix toute émue, il essaya de préciser un peu :

Je... C'est très touchant... J'ai vraiment l'impression d'être compris...
Revenir en haut Aller en bas
http://mahora-school.actifforum.com
Lou Tsukichima
Demie Fée - Ex-Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 261
Date d'inscription : 30/12/2008

Feuille de personnage
Nom & Prénom: Tskukichima Lou
Connaît-il la magie?: Oui
Métier:

MessageSujet: Re: Par ici messieurs, dames   Ven 24 Juil - 21:45

Je... C'est très touchant... J'ai vraiment l'impression d'être compris...



A l'écoute de ces paroles si touchantes aux yeux de Lou, le sourire de celle ci n'en fut que plus grandet bizzaremment plus... maternel. Elle adorait par dessus tout aider les autres... Malheureusement les "autres" n'avaient jamais été vraiment enthousiastes quand elle proposait son aide. Lou, n'avait jamais ni compris ni su pourquoi. Elle était maladroite ne savait pas souvent se taire et disait toujours les choses qu'elle ne devait pas ,ça elle le savait, mais la maladresse ne passait-elle pas après la bonne volonté ? Voilà une question que souvent elle s'était posée et à laquelle elle n'avait de réponse que "Pfffff...". Revenons en donc à nos moutons. Lou était vraiment fière d'elle d'avoir apporté son soutien et de la compassion. Brutalement une petite partie de son cerveau lui cria de regarder les aiguilles immobiles depuis un moment ,bien que ça ne fus pas formulé comme ça mais plutôt comme une soudaine envie de regarder l'heure elle n'y préta pas attention et cette envie se transforma en autre chose qui lui fit prendre conscience qu'elle était encore sur son lieu de travail. Lou brisa alors le silence en murmura presque joyeusement :

Bon je vais voir si ils ont besoin de rab' dans le magasin, je reviens.

Lou y alla, et ses craintes furent confirmées. Oui on manquait de pommes d'amour, oui sa petite pause était bien finie à moins que...

Je dois en refaire... des pommes d'amour *petit rire nerveux*. Tu...Tu dois en avoir marre de m'écouter...Moi...Moi et mes morales...euhm.
Si... Si tu veux tu peux rester ou tu peux retourner dehors mais reviens vite alors enfin .... si jamais tu t'en vas ce que je ne souhaite pas mais bon c'est toi qui choisis et prends aussi des pommes si jamais enfin... Mais bien entendu tu peux rester hein !!!!!


Lou avait prononcé cette phrase avec tant de vigueur et d'empressement qu'elle avait pris une voix presque suppliante et qu'elle avait fait plusieurs pas en avant. Même si elle marmona un petit "désolé" à l'adresse de Sharaku elle était sûre que dans son regard se voyait les nombreuses... trop nombreuses années de solitude qu'elle avait vécu et qu'elle ne supportait pas d'être seule quand elle se sentait bien comme maintenant... Non être seule... Elle n'avait jamais aimé cela...
Revenir en haut Aller en bas
Hosuke Sharaku
Souche d'arbre qui distribue des tractes
avatar

Nombre de messages : 2343
Localisation : Tu vois la souche là-bas..? C'est moi.
Date d'inscription : 16/06/2009

Feuille de personnage
Nom & Prénom: Hosuke Sharaku
Connaît-il la magie?: Oui
Métier: Distributeur de tractes en costume

MessageSujet: Re: Par ici messieurs, dames   Sam 25 Juil - 17:10

Ah ben je...

Sharaku leva à nouveau les yeux vers Lou, tout petit qu'il était. La tête levée ainsi, avec des yeux qui disaient un peu "s'il vous plaît" lui aussi —"s'il te plaît, ne t'en va pas" face à "s'il vous plaît, laissez-moi rester", en clair—, il paraissait définitivement adorable. Il se décida enfin à sourire, un petit sourire un peu gêné comme d'habitude :

...Je peux rester? Je... Je vous aiderai!

Le sourire d'un enfant avait toujours quelque chose de rassurant, après tout, non? Et puis le fait que Sharaku tienne réellement à rester, ça mettait aussi probablement encore plus de proximité entre son cas et celui de Lou. Elle semblait ne pas avoir envie qu'il parte. Et il n'avait pas envie de partir. Tout simplement parce que l'un comme l'autre ils n'aimaient pas être seuls. Sharaku semblait l'avoir senti et tentait même à présent, timidement, de le dire.

Je vous aime bien, vous savez... Et puis moi non plus, j'aime pas être seul.

Un peu hésitant tout de même, le ton, malgré le fait qu'il souriait, rien que pour montrer qu'il n'était pas sûr de ce qu'il avançait. Lui ne savait pas lire dans les pensées ou dans les sentiments, après tout. Il n'avait pas de pouvoir surnaturel ou quoi que ce soit dans le genre... Bah, il s'en passait bien après tout, hein, c'est pas ce qu'on veut dire, mais ça l'impressionnait particulièrement chez Lou. Évidemment, c'était la première personne qu'il rencontrait dont les capacités dépassaient celles d'un humain normal... Mais assez de cela, elle était très sympathique, et si ça ne la dérangeait pas, il aurait bien aimé, justement, rester avec elle encore un peu.

Alors, euh... Je peux vous aider encore un peu? Dites?
Revenir en haut Aller en bas
http://mahora-school.actifforum.com
Lou Tsukichima
Demie Fée - Ex-Modératrice
avatar

Féminin
Nombre de messages : 261
Date d'inscription : 30/12/2008

Feuille de personnage
Nom & Prénom: Tskukichima Lou
Connaît-il la magie?: Oui
Métier:

MessageSujet: Re: Par ici messieurs, dames   Ven 16 Oct - 20:42

Lou adressa son plus grand sourire à Sharaku. Petit bonhomme n'ayant pas envie d'être seul, il lui faisait repenser un peu à elle lorsqu'elle était petite... Ah ça, elle n'aimait pas être seule. Elle avait définitivement pris Sharaku en affection. Et si son seul souhait était de vouloir rester, alors qu'il reste.

-Tu peux rester autant de temps que tu veux, enfin si tu as finis ton travail dehors. Je ne voudrais vraiment pas que Nina te rappelle à l'ordre par ma faute. Mais si tu as réellement tout finis alors je te prendrais comme "mini" apprenti. Enfin voilà quoi ^^'.
Elle souriait, elle souriait toujours Lou. Pour une raison... Celle si qui lui revint à l'esprit à l'instant où elle se rendit compte qu'elle n'avait cessé de sourir. "Cette" promesse... Ah elle s'en rappellait mais sûrement pas lui. Cette petite réminicence ne dura qu'une dizaine de secondes. Sharaku n'avait pas eu l'air de s'en être rendu compte. La voix d'Hina résonna alors dans la pièce : "Lou il nous faudrait une petite dizaine de pommes en plus..."

-D'accord, d'accord !!


Lou prit tous ses instruments en une seconde et les disposa sur le plan de travail. Bien que la moitié était sale Lou ne se découragea pas et se tourna vers son hôte qui n'avait pas bougé.

-Alors, ça te dit de faire la vaisselle Sharaku ? Proposa-t-elle avant d'ajouter. Je frotte tu essuis ça marche ? Ensuite on passera aux choses sérieuses et au caramel. Et puis tu sais quoi ?... Moi non plus j'aime pas être seule...

Un peu rouge par les derniers mots prononcés elle continua de regarder Sharaku avec des yeux curieux et interrogateurs, attendant une réponse.
Revenir en haut Aller en bas
Hosuke Sharaku
Souche d'arbre qui distribue des tractes
avatar

Nombre de messages : 2343
Localisation : Tu vois la souche là-bas..? C'est moi.
Date d'inscription : 16/06/2009

Feuille de personnage
Nom & Prénom: Hosuke Sharaku
Connaît-il la magie?: Oui
Métier: Distributeur de tractes en costume

MessageSujet: Re: Par ici messieurs, dames   Sam 17 Oct - 14:24

Beh... C'est que j'ai pas beaucoup de travail aujourd'hui, comme je viens d'arriver... Et puis, moi-même je voudrais pas vous déranger ni vous attirer des ennuis, surtout pas...

Sharaku fit un bond en avant, avec un vrai sourire de petit garçon, lorsque Lou lui proposa de faire la vaisselle avec elle. À la maison, avant qu'il ne la quitte, c'était un rituel habituel, que de faire la vaisselle avec sa grande soeur. Drôle de relation qu'il avait avec cette dernière d'ailleurs. Une jolie relation, bien sûr, ça va sans dire. Pendant que Papa et Maman ne sont pas là... Elle, elle s'occupe de la maison, lui, il protège cette maison. C'était presque instinctif. Mais comment protéger la maison quand on n'est pas une homme? Enfin. Ce n'était pas vraiment à cela que pensait Sharaku pour l'instant. Pour l'instant, il se disait que de faire la vaisselle, ça lui rappellerait des bons souvenirs, et qu'il était d'accord, bien entendu. D'où le bond en avant.

Ouais! Comme ça, faire la vaisselle à deux, ça ira plus vite. On faisait pareil avec Oneechan, à la maison!

Et de se placer là où on se mettait habituellement pour essuyer la vaisselle. Enfin. Il n'était pas encore très très grand, et donc, sa tête dépassait tout juste le haut de l'évier... À la maison, il avait une espèce de bassine, qu'il retournait, qu'il posait par terre et sur laquelle il montait pour se réhausser. Ici, il se débrouillerait. Parce qu'il n'osait tout simplement pas faire quoi que ce soit dans un lieu qu'il ne connaissait pas, c'était normal. Le petit garçon tourna la tête vers Lou, perdant son sourire pour une expression plutôt curieuse, en réalisant ce que Lou avait finalement dit. Qu'elle non plus n'aimait pas être seule, et à ces paroles, elle avait la même réaction que celle qu'aurait pu avoir un enfant de leur âge. Les grandes personnes ont donc parfois les mêmes sentiments que les enfants? C'est étonnant... Mais plutôt rassurant en un sens. Sharaku, lui, ça lui plaisait, cette idée que les petits et les grands peuvent parfois penser pareil. Et donc, il finit par lâcher un petit sourire arrondi, un sourire plutôt calme, mais aussi heureux de ce constat qu'il venait de faire. Il prit le parti d'attendre que Lou lui donne quelque chose à essuyer, à présent, tout en levant les bras pour appuyer ses deux mains sur le bord de l'évier. Il avait une autre chose en tête à présent. La voix de tout à l'heure, celle qui parlait de ses commandes à Lou. Il la connaissait cette voix. Il ne l'avait pas oubliée de la dernière fois... Et il tenait à en avoir le coeur net. D'ailleurs il ne se contenta pas de poser la question. Il en vint aussi à commenter sur le compte de cette personne, qui lui avait décidément fait une grosse première impression.

Dites, Ruu-san*, la voix qui parlait à l'instant, c'était Akizuki-sama, pas vrai? C'est vraiment une personne incroyable... Elle est très jolie, et très gentille aussi... Que ce soit elle la directrice, ça me rassure un peu... Elle vous donne beaucoup de travail, Ruu-san?
(*Sharaku, comme tout Japonais, prononçant assez mal les noms étrangers au Japonais, quand il essaie de dire "Lou", ça donne quelque chose comme ça.)
Revenir en haut Aller en bas
http://mahora-school.actifforum.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Par ici messieurs, dames   

Revenir en haut Aller en bas
 
Par ici messieurs, dames
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [RP] - Vestiaires des dames
» Avis aux Gentilhommes et Gentes Dames
» Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, Lord Voldevie arrive.
» [UPTOBOX] Le Confident de ces dames [DVDRiP]
» Gentes dames et seigneurs je vous salue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Akizuki no WONDERLAND*} :: Akizuki no Wonderland - le parc :: LES BOUTIQUES.-
Sauter vers: